Expat battle #2
Australie | USA

Friday 17 March 2017

Katie

Depuis le premier article en 2015, ce blog fait la part belle aux récits d’expatriation. Et le meilleur, dans ce domaine, sont les différences culturelles ressenties par l’expatrié(e), qui feront sourire le natif du pays en question.

C’est comme ça qu’est né l »Expat Battle », au concept simplissime: deux expatriés parlent de leur expérience et de leur ressenti dans le pays de l’autre.

Et pour cette 2e édition, c’est l’Australie contre les USA:

Helen (au centre sur la photo de droite), australienne expatriée à DC, m’a contacté il y a quelques temps pour participer à l’Expat Battle et c’est avec plaisir que j’ai relevé le défi de lui trouver un « match ».

Défi relevé, donc, lorsque j’ai rencontré Katie du blog The Accidental Australian (à gauche). Son blog est une petite merveille de photos, et la catégorie « expat » me donne toujours envie de sauter dans le premier avion pour l’autre bout du monde! Je vous encourage vivement à aller découvrir son blog… après avoir lu la battle, bien sûr! 🙂

Katie

De: Poolesville, MD, USA
(une petite ville en dehors de Washington DC, environ 5000 habitants)
Expat à: Sydney, Australie
(une très, très grande ville d’environ 5 MIO d’habitants)

Parlait: Anglais « américain »
Parle: Anglais « australien »

Helen

De: Melbourne, Australie
(4.3 milions d’habitants)
Expat à: Washington DC, USA
(650’000 habitants dans la région DC – Maryland -Virginia)

Parlait: Anglais
Parle: Anglais

Expatriée depuis:
A déménagé en Australie en 2012, mais a quitté les USA en 2008 et a vécu à Londres pour les études. Mars 2013
Pourquoi?
Je suis arrivée en Australie avec un visa « programme vacances tourisme » et je suis maintenant résidente permanente. J’ai déménagé afin d’expérimenter les opportunités des Etats-Unis… Et sa politique quelque peu déchaînée.
Ta première pensée en arrivant dans ton pays / ta ville d’adoption?
« C’est si ensoleillé et lumineux » (Après plusieurs années dans la grise et bruineuse Angleterre) Mon premier contact avec le pays était New York, j’ai donc pensé que c’était fantastique, et aussi incroyablement grand!
Décris ta ville d’origine en 3 mots?
Campagne, cozy, communauté Beau, délicieux, maison
Décris ta ville d’adoption en 3 mots?
Plages, animé, magnifique Fascinant, inspirant, challenging
Plus gros choc culturel?
C’est cliché mais les Australiens sont vraiment plus décontractés que les Américains, en général, et cela s’applique également au travail, à l’organisation d’événements sociaux / amicaux, etc. Cela me convient très bien, parce que je suis moi-même quelqu’un de décontracté, mais je suis sûre que ça doit rendre fous certains expats!
Le coût de la vie est également follement élevé à Sydney, ce qui pourrait être un grand choc, selon le lieu d’où on est originaire. Par chance, l’économie est florissante et les salaires élevés.
Je pense que la culture professionnelle est assez différente. C’est probablement un peu cliché (et pas forcément toujours vrai) mais je pense que les Australiens ont plus tendance à « travailler pour vivre » alors que les gens, à DC sont plutôt à « vivre pour travailler. » Cela fait sens ici, et cela en dit beaucoup sur qui vous êtes. Oh, et les jours de vacances, les Australiens ont beaucoup plus de congés et les utilisent sans aucune gêne!
Ce que tu aimes le plus dans ta ville / ton pays d’adoption?
Sans aucun doute les plages spectaculaires et le climat chaud. La plupart des week ends ensoleillés, on peut me trouver en train de faire de la plongé le long de la côte. C’est tellement fantastique de vivre à seulement quelques kilomètres des plus belles plages de Sydney! Les gens! J’aime énormément les gens que j’ai rencontré ici à DC. Tu ne peux pas marcher dans la rue sans rencontrer quelqu’un d’extrêmement  intelligent, de vraiment intéressant et qui n’essaye pas de changer le monde ou son pays (ou les deux!)
Une habitude locale qui t’insupporte?
Les Australiens ont tendance à raccourcir les mots sans arrêt. Par exemple « Voudrais-tu une tasse the thé et un cookie cet après midi » (traduit en « bon » anglais par « Want a cup of tea an a cookie this afternoon » ndlt) devient « Want a cuppa and a biccie this arvo? ». Cette dégradation de la langue anglaise donne un air vraiment négligé et je n’ai pas l’impression que ça permette de gagner beaucoup de temps. C’est une habitude que je refuse de prendre! Je ne sais pas si je m’habituerais un jour à voir tout le monde porter t shirts, casquettes, ou pull de leur université à longueur de temps. Probablement parce que les Australiens n’ont pas le même attachement à leurs écoles, mais je trouve cela tellement bizarre! J’ai toujours trouvé ça drôle d’apprendre le nom des écoles dont je n’avais jamais entendu parler juste en regardant les gens faire du sport.
Qu’est ce qui te manque le plus dans ta ville / ton pays d’origine?
(hors famille et amis)
Probablement juste le côté pratique de toutes choses: les magasins et entreprises ouvertes tard, ce qui fait que tu as le temps de faire tes courses après le travail.

Par ailleurs, simplement la familiarité des choses: bien que j’aime l’Australie, les Etats-Unis seront toujours techniquement « chez moi ».

Cela me manque d’être proche de la place et de pouvoir juste aller sur la côte les weekends. La beauté de l’Australie me manque également, le paysage est si différent et ne ressemble à aucun autre dans le monde.
Une spécialité culinaire de chaque endroit?
Le « crab cake » du Maryland (une sorte de « cake » composé de chair de crabe, de pain, de lait, etc et façonné en boules légèrement aplaties, ndlt)

La forte influence asiatique à Sydney, qui fait que l’on trouve d’incroyables restaurants Japonais, Vietnamiens et Thai un peu partout, ce que j’apprécie beaucoup.

Les petits déjeuners de Melbourne sont les meilleurs du monde!

N’importe quoi de rapide et décontracté – Sweetgreen, ShopHouse, Cava, Chipotle. Et Trader Joe’s, l’endroit le plus magique sur terre!

 

Plus grosse difficulté de la vie de tous les jours?
Quelle plage vais-je visiter samedi matin? Plus sérieusement, la vie à Sydney est assez incroyable, mais c’est très cher, ce qui peut devenir un gros stress. Ma plus grande difficulté en ce moment est probablement de travailler à plein temps et d’avoir en parallèle plusieurs projets de rédaction ainsi que mon blog à gérer. Trouver suffisamment de temps pour tout faire est un challenge, mais pas forcément spécifique à la vie en Australie. Actuellement? Je dois dire que le climat politique est très compliqué ces derniers temps.
Une habitude locale à laquelle tu t’es vite habituée?
Porter de la crème solaire au quotidien! Je ne le faisais jamais avant mais le soleil est incroyablement fort ici, en partie à cause du trou dans la couche d’ozone donc n’importe qui peut attraper un coup de soleil en un rien de temps, même en ne s’exposant qu’un court moment. J’oublie encore parfois d’en mettre, mais c’est un bon pense bête. J’ai rapidement été ouverte à rencontrer de nouvelles personnes tout le temps. J’ai l’impression que les Américains sont si ouvert et amicaux que c’est très facile de lancer des conversations, quel que soit l’endroit.
Une situation cocasse qui ne serait pas arrivée dans ton pays d’origine?
J’ai fait un road trip en caravane assez épique dans l’Australie profonde il y a quleques années et soudain, sortis de nulle part, deux émeus se sont précipités sur la voiture. Ils étaient assez grand et auraient pu faire des dommages importants. C’était passablement terrifiant et je ne suis pas sûre que l’assurance aurait couvert des dommages faits pas des émeus!

Plus récemment, je suis tombée sur l’ancien Premier Ministre Australien à l’aéroport. Aux USA, avec les services secrets, personne n’aurait pu ne serait-ce qu’approcher, mais les Australiens sont tellement plu détendus! Il était tranquillement en famille, à boire un café et lire le journal, sans personne pour le déranger. Aux USA, il aurait été entouré d’une nuée de gens!

J’ai tellement d’histoires sur les accents. L’autre jour, j’étais avec mon neveu de 4 ans et son ami et ils ont trouvé que mon accent était la chose la plus drôle et bizarre qu’ils avaient pu entendre. Oscar est devenu Oskaa, car (voiture) est devenu caaa, etc. J’ai également développé un espèce d’accent américain totalement niais (et du Sud, pour une raison que j’ignore), qui sort tout seul quand je répond de manière automatique, ce qui a le don d’amuser mes amis!
Est-ce que tu retournera(i)s dans ton pays d’origine?
Oui, c’est toujours une option, mais je suis très heureuse à Sydney: la qualité de vie excellente, le temps magnifique et les salaires hauts en font un endroit très attractif! Oui, bien sûr! Bien que le monde soit petit, les Etats-Unis sont vraiment très éloignés d’où j’ai grandi et où vivent beaucoup de mes amis et de ma famille.
Une vieille habitude dont tu ne peux pas te défaire?
(Et qui fait tache dans ton pays d’adoption?)
Les tartines au beurre de cacahuète et à la confiture. « Tu peux sortir la fille des Etats-Unis, mais tu ne peux pas sortir les Etats-Unis de la fille ». (proverbe américain… ndlt 🙂 ) Manger du végémite bien sûr! C’est merveilleux et délicieux, mais je n’ai réussi à convaincre aucun de mes amis américains que notre aliment salé national est un incontournable!
(Le végémite est une pâte à tartinée salée, de couleur marron, faite à base de d’extrait de levure. En Suisse, on l’appelle le Cenovis, ndlt)
Un dernier mot dans ta langue d’adoption?
Crikey, mate! Good on ‘ya for taking the time to read this, cheers. Y’all

Merci beaucoup à vous deux pour votre participation!
Vous pouvez retrouver Katie sur son blog, Facebook et Instagram et  Helen sur son compte Twitter.

Vous êtes expat depuis 1 jour, 1 mois, 1 an, 1 décennie? Contactez-moi pour participer à la prochaine battle!

Retrouvez les autres épisodes de l’Expat Battle ci-dessous:

Helen

Traduction assurée par votre serviteuse!

Vous devriez aimer
8 commentaires

Merci pour ce bel article, c’est originale cette battle

Merci de tes compliments Delphine, ravie que ça te plaise !

une battle vraiment originale et sympatique ! bravo !

super idée cette battle on an apprend su deux pays à la fois c’est top, mais du coup on a deux fois plus envie de faire ces valises!!!! bisous

J’avoue que c’est souvent très compliqué pour moi, surtout en recevant certaines de ces photos!!!!

C’est génial cet article, vraiment très intéressante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *