Expatriation #4 | En route pour New York
(ouais enfin toujours pas, mais on s’en approche!)

Wednesday 4 March 2015

vvUn jour, j’ai lu sur un blog mode que, pour faire de jolies photos d’identité, deux choses pouvaient jouer en ta faveur : être maquillée comme un camion volé de manière plus marquée qu’à l’accoutumée, et adopter une position avantageuse, à savoir le buste légèrement de biais et la tête tournée bien droit face au photographe. (Je t’épargne la partie qui consiste à coller sa langue au palais pour se donner des airs de Scarlett Johansson. Personnellement, ça me fait ressembler à une débile qui tente une duckface, mais passons!)

Parmi les mille et une choses qu’on doit faire/savoir/remplir pour l’obtention de notre visa, il y a les photos. Mais par n’importe lesquelles : elles doivent répondre à des critères bien précis, tant en terme de dimension qu’en terme de proportion (Le haut de ta tête et le bas de ton menton doivent, par exemple, entrer parfaitement dans un certain carré. Et si tu as une grande tête, tu vas me dire? Eh bien je n’en sais rien, je me suis posée la même question figure toi, mais personne n’a pu me répondre!). Et pour couronner le tout, tu ne peux aller que chez un photographe agréé par l’ambassade (!).DSC_9432Or donc, on trouve un photographe et mon maquillage et moi, on s’installe, position au top, les cheveux négligemment passés sur une épaule (mon œil, deux plombes de coiffage pour obtenir THE wave) et là, il me dit, dans son anglais un peu approximatif « Sorry but you have to face me » (« Désolé, mais vous devez être face à moi »). « Gné », j’ai répondu, et je me suis mise bien de face (bonjour double menton!). Et puis, le coup de grâce : « I also need to see your ears. Both of them. » (« J’ai aussi besoin de voir vos oreilles. Les deux ») Heuuuu… « Are u fucking kidding me??? Do you imagine how much time it fucking took me to be that fabulous? » (un tas de choses pas très très jolies. Je me demande toujours comment tant de vulgarité peut sortir d’une si petite femme!)

 Je n’ai finalement pas eu le choix, j’ai rangé mes cheveux derrière mes oreilles et je n’ai pas souri au monsieur (oui, parce que tu as interdiction de sourire, aussi!) Ensuite on a récupéré les photos, pesté un peu sur nos têtes d’évadés de prison et puis on les a bien cachées rangées dans l’enveloppe pour l’ambassade.

Et après toutes ces péripéties, il a fallu remplir la paperasse. En tant que « spouse », je n’ai eu que (!) 7 pages à remplir, mais 7 pages avec de la question bien corsée, vois-tu. Au début, ils te mettent en confiance, nom, prénom, date de naissance, mais à la 4e question ils commencent déjà à te foutre le doute en te demandant « tous les autres noms utilisés ». Je n’utilise plus mon nom de jeune fille, mais il est écrit en tout petit qu’il faut le mettre quand même. Bon.DSC_9443Ils enchaînent ensuite en te demandant la liste de tes 5 derniers voyages aux US, à savoir ta date d’entrée et le nombre de jours que ton séjour a duré. Il faut alors faire gaffe à entrer exactement le bon nombre de jour, et à pas te gourer en ne calculant pas un jour de voyage, par exemple.

C’est après que ça se corse, et tu vas vite comprendre pourquoi : ils te demandent de lister toutes tes écoles depuis l’âge de 11 ans. Avec le nom de l’établissement et l’adresse, s’il vous plait. Si, comme moi, tu as déménagé plusieurs fois en cours d’année scolaire et fais deux apprentissages, tu vas commencer à comprendre ta douleur. Je te passe les autres détails pas très adaptés aux personnes qui ont grandi dans une famille monoparentale, « date de naissance du père » et  » avez-vous un membre de votre famille, même très éloignée, aux USA ». Je n’en ai pas la moindre idée, mais on va dire que non.

En plus, et comme tu connais un peu le gouvernement ricain, tu as pas trop envie de leur balancer du trop gros bullshit parce que ça va te retomber sur le coin de la gueule tôt ou tard. Quand tu as bien perdu ton temps rempli tous les papiers, tu les renvoies à l’avocat (plus communément appelé « merci d’exister ») et tu attends la suite.DSC_9444

Photos : MET, New York, 2014

Vous devriez aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *