Expatriation #8 | N’emporter que l’essentiel

IMG_20150404_1247392-1024x768Dans mon précédent billet, je t’expliquais comment, avec amour, patience et une bonne dose de Valium, j’ai vendu avec succès la quasi-totalité de ma vie en Suisse.

Il s’agissait donc de faire un tri : à vendre, à jeter, à stocker en Suisse ou à prendre avec nous outre-Atlantique. Cette dernière catégorie a été divisée en deux, à savoir ce qui allait partir par bateau (4 à 6 semaines de voyage) et ce qu’on emporterait à la force de nos petits bras (et de nos 8 bagages) dans l’avion. (Bien entendu, j’ai été beaucoup trop optimiste et ai laissé ma doudoune partir en bateau : “bah, en avril à New York, ce sera le printemps”. Eh bien non petite dinde! Il a fait 5 degrés les 4 premiers jours et je me les suis pelées !)

Une fois ce tri effectué, nous avons tout stocké dans une seule pièce (le salon) histoire d’être bien sûrs de ne plus pouvoir y mettre les pieds d’y voir plus clair jusqu’à l’arrivée des déménageurs. Je te laisse juger par toi-même.IMG-20150326-WA00112-1024x768L’entreprise de déménagement fournie par la boite du Cher-et-Tendre venait à la maison emballer nos affaires (oui, tu as bien lu, deux mecs sont venus emballer mes petites-culottes!) après nous avoir demandé de leur fournir une estimation de la quantité d’affaires à déménager, selon une feuille annexée. J’ai donc pré-empaqueté certaines choses, et mesuré toutes mes boites à chaussures, histoire d’avoir l’estimation la plus précise possible, pour ensuite les déballer afin qu’ils puissent les emballer eux-mêmes dans leurs propres cartons. Quelle façon logique et économe de procéder! (Et calculer le volume ne fut pas du gâteau, crois-moi.)

Au final, emballé, ça a donné ça (plus ou moins) :IMG_20150327_105233-768x1024Le reste, il a fallu le transporter avec nous, dans l’avion. Nous avions, ensemble, le droit à 4 bagages de 32 kg pièce + 1 bagage de 23 kg +4 bagages à main de 8 kg. Je ne sais pas si tu as déjà essayé de remplir une valise jusqu’à ce qu’elle atteigne 32 kg, mais crois-, c’est pas si facile. On a donc fini (bien) en-dessous de la quantité autorisée, et merci seigneur car je ne sais vraiment pas comment on aurait géré 1 bagage en plus.

A ce sujet il faudrait qu’on m’explique. Je voyage avec un sac à main dans lequel j’entrepose l’essentiel (billets, passeports, médicaments pour ne pas vomir sur mon voisin, …) (je t’ai déjà dit que j’ai horreur de l’avion?) ET un énorme sac en cabine avec les “indispensables” (17 magazines, 3 livres, une tablette avec les 15 saisons de Urgences, un set à manucure, un coussin, 3 bouteilles d’eau et des fruits secs) alors que je lis 3 pages d’un livre au décollage, puis passe le reste du vol avachie devant un des mille films que propose la compagnie avant d’être littéralement gavée par toute la nourriture proposée dans les vols long-courriers. Je me retrouve donc à me traîner un sac de 8 kg plein de trucs qui ne servent à rien. Je le sais, j’en suis consciente, et pourtant je fais ça à chaque fois que je dois prendre l’avion. Wtf?

Les derniers jours en Suisse ont été mouvementés : boucler les dernières choses, dire au revoir à tout le monde, et rendre les clés de l’appart. J’ai encore un peu de mal à réaliser ce qui m’arrive mais le fait de refermer la porte d’un appart dans lequel j’ai vécu presque 8 ans a été un peu étrange, tout de même.

Le voyage s’est passé sans problème, j’ai (encore!) été choisie “au hasard” pour le test de sécurité intégral de la compagnie (au hasard, au hasard, 2 fois sur 4 quand même, je soupçonne Swiss de me reprocher quelque chose! 😉 )

Notre “essentiel” et nous-même sommes arrivés aux USA le samedi 4 avril. Nous logeons pour le moment dans un “corporate apartment” du New Jersey jusqu’à ce que nous trouvions un appartement à nous. Même si le choc n’en fut pas vraiment un, il a fallu se réhabituer au fuseau horaire et aux coutumes d’ici. Je te prépare un post à ce sujet pour très bientôt.

C’est ainsi que s’achève cette rubrique “expatriation”, mais rassure toi, je reviendrai avec des anecdotes de ma vie aux USA.IMG_20150405_015011

Passe une bonne journée!

6 Responses

  1. Que je te comprends, je quitte ma petite France pour la grande Allemagne bientôt (très bientôt) et je vis la même chose (enfin niveau déménagement) !!!

    1. Je te souhaite beaucoup de courage pour le déménagement et toutes les démarches administratives! Tu vas travailler en Allemagne?
      Belle journée, Amy

      1. Merci c’est gentil. Non pour le moment je suis mon cher et tendre !!! Objectif: apprendre l’allemand et essayer de trouver un travail !!
        Je vois que cela se passe bien pour toi alors j’ai confiance 😉

        1. C’est une belle expérience que tu vas vivre! Je vais pas te dire que c’est tous les jours la fête, mais so far, so good, comme on dit! 😉 Tout de bon en tout cas, et donne moi de tes nouvelles! (Mais je suis persuadée que tu vas adorer ta nouvelle vie!) Alles gut für die Zükunft 😉 Amy

  2. Merci pour cet article très intéressant. Ca doit quand même être impressionnant de voir toutes ses affaires tenir dans quelques cartons. Mais si, c’est souvent plutôt utile d’emporter un sac cabine bien rempli – quand les bagages arrivent en retard ou que le voisin vomit sur toi ( vécu ), une tenue de rechange est bien pratique. Je file lire la suite de cette série d’articles !

  3. Mouaha, je connais ça !! Les déménagements d’expat’, c’est toujours compliqué, alors il faut vider ! (bon, je ne suis qu’à moitié expatriée, mais ça compte non ?) Surtout quand il faut aller aussi loin que les USA !! Bravo d’avoir réussi à autant réduire en tout cas ! Moi je n’y suis jamais arrivée^^
    Jane

Répondre à Holy Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top