Travailler aux USA #1
Résumé et postulation

travail travailler working looking job application resumé cvSalut, mon petit! Aujourd’hui je vais te parler d’une aventure fabuleuse, et encore plus quand tu vis à l’étranger: la recherche d’un travail. Je passe sur l’article pédago-intelligent sur comment faire un bon dossier aux USA (principalement car je ne suis déjà pas sûre d’avoir saisi toutes les astuces moi-même) (et parce que d’autres l’ont déjà fait bien mieux que moi). Non, je vais faire ce que je sais faire de mieux: me plaindre essayer de te faire marrer. Excited? Alors suis-moi, c’est par là.

Pré-requis: obtenir un permis de travail

C’est LA condition sine qua non pour travailler sur le territoire américain (enfin, tu peux toujours travailler au noir, mais les quelques histoires de déportations d’employés illégaux que j’ai entendues m’ont légèrement refroidie.) D’ailleurs, la question de l’autorisation de travailler est récurrente, même au premier stade de postulation. Certains systèmes informatiques en ligne ne te laissent pas valider ta candidature sans avoir la preuve que tu possèdes le précieux sésame. Parfois, il faut même donner son numéro de sécurité sociale.

Partie 1: Le résumé (le CV, quoi!)
Prends tout ce que tu sais sur comment faire un CV en Europe, et oublie tout. Ici, donc, pas de photos, de date de naissance et encore moins de statut marital. Nom, informations de contact, et site internet si tu en as un. Le reste doit être axé performances et résultats. Plus tu développes, mieux c’est (les adjectifs tels que ‘outstanding‘ ou ‘exceptionnal‘ sont fortement conseillés). Pas de fioritures, point de personnalisation, du Arial 11pt, et un ordre d’infos précis. Pour la créativité, on repassera ! (Attention, seul conseil utile de cet article acrroche-toi ça va faire bizarre: trouve quelqu’un qui bosse dans les RH pour t’aider. La différence entre mon résumé homemade et la correction était juste abyssale (et un peu désespérante, je dois bien l’avouer!) A gauche, mon CV swiss-style, à droite,  mon résumé US-style. Voilà, voilà.cv résumé carrière usa new york dossier application

Partie 2 : Postuler en ligne
Une fois que ton magnifique et si personnel dossier est prêt, tu n’as plus qu’à l’envoyer, via Internet. Souvent, il te faudra télécharger ton résumé directement sur le site, puis remplir à la main un tas d’informations… déjà parfaitement détaillées dans ton résumé pardi! Parfois, le site, bon prince, disposera d’un logiciel pour en extraire directement les données, et remplir les cases à ta place (t’emballes pas, hein, ça ne marche jamais complètement). Rarement, tu devras seulement entrer manuellement les données basiques et télécharger la bête. Simple, efficace, et bien trop rare forcément!

Et puis, au fil des différentes applications, tu rencontreras des spécialités:

Les annonces qui datentTravailler aux USA - New York

Travailler aux USA - New York

A ton avis, je le tente, ou pas?


Les questions sur le fricTravailler aux USA - New York

travailler aux usa new york salaire

C’est peut-être mon côté Suisse, mais j’ai horreur de devoir dire combien je gagne/ gagnais. Spécialement à un formulaire en ligne et pour un job pour lequel je ne serai peut-être probablement jamais considérée!


Les questionnaires “t’inquiète, j’ai prévu ma journée complète pour faire ça”

Travailler aux USA - New YorkLà, c’était pour une célèbre marque de chaussures, et il y avait 12 pages. Juste de questions.  Au final, c’était tout le temps les mêmes questions, mais tournées différemment.  (Et j’ai pas été prise, hein, sinon ce serait trop drôle!)


Les questions typiquement américaines

“Acceptez-vous qu’on creuse dans votre passé? et Acceptez-vous de vous soumettre à un contrôle de dépistage de drogues?”new york travailler usa backround check


“Avez-vous déjà été condamné pour une violation de la loi (hors trafic routier).”

new york travailler usa crime questionset ma partie favorite “une condamnation ne signifie pas automatiquement que votre candidature soit rejetée. Chaque situation sera évaluée (…)”  Mais bien sûr!


Avez-vous déjà été condamné pour un  crime ou un délit mineur?Travailler aux USA - New York


Quelle est votre race? Quel est votre sexe?gender_raceAlors même que chaque entreprise se targue d’engager les employés sans distinctions de race, de couleur, de sexe, etc etc. Le formulaire ci-dessus serait pour les statistiques. Et la marmotte??


Souffrez-vous d’un handicap?maladie (2)

Et ma partie préférée “comment savoir si je souffre d’un handicap?” 


Les trucs marrants
(Parce qu’on est quand même aux USA, après tout, et que ce genre d’annonce un peu déjantée me fascine. Et que ôh grand jamais, on ne trouverait un truc du style en Suisse!)

annonce_drole (3)

Oui, j’ai déjà porté des vêtements, et oui, je veux bien être un ninja!


chercher du travail new yorkReady to kick some asses!


annonce_drole_assholeJe fais de mon mieux!


nom_dentreprise_droleJe sais, c’est nul. Mais j’ai ri!


Les questions à la con illogiques

zara_us

(Pour un job chez Zara Fifth Avenue) Je préférerai travailler à New York, en fait, voyez?
Ah mais y a pas d’autre choix sur le questionnaire? Bon ben, l’Espagne c’est pas mal non plus!


La logique à l’américaine

chercher du travail new yorkCelle-là même où l’employeur n’a pas le droit de te demander ta religion, mais où le fait de ne pas répondre si on te le demande quand même risque de te faire perdre le poste que tu convoites!…


Mais encore…

  • L’entreprise qui te demande de joindre un portfolio à ta candidature… mais qui ne te propose aucune place pour le télécharger dans leur formulaire d’application en ligne!
  • L’entreprise (de lingerie, avec des bombasses à plumes, pour ne pas la citer) qui, quand tu cliques sur “postuler” sur leur site internet… te redirige vers un formulaire à imprimer, à  remplir à la main et à aller déposer toi-même en magasin.
  • Le “behavioral questionnaire” (comme ci-dessus pour la marque de chaussures) qui, sur 80 questions, t’en pose au moins 30 concernant la marijuana. “XX rencontre un ami à sa pause, ils fument ensemble, mais cela n’affecte pas son travail. Pensez-vous que XX doit être viré sur le champ?” “Etes-vous d’accord pour dire que toute personne a déjà fumé de l’herbe dans sa vie” “Pensez-vous qu’une personne fumant de l’herbe une fois par semaine a un problème de drogue?”
    (Je ne suis pas vraiment sûre, mais cette obsession pour le sujet cache quelque chose. Vous voulez en parler?)

Et puis bon, il ne faudra pas t’emballer, de toute manière, une grande majorité des entreprises ne daignera même pas te répondre. J’ai d’ailleurs décidé de me lancer dans quelques petits calculs pour toi. Je viens de trouver du travail, donc je vais me baser sur mes recherches jusqu’à aujourd’hui.

  • Date de début des recherches: 10 août 2015
  • Date de fin des recherches: 6 octobre 2015 (plus ou moins)
  • Nombre de dossiers envoyés en réponse à une offre:  62
  • Nombre de dossiers envoyés spontanément: 7
  • Nombre de dossiers envoyés au total: 69

C’est là que ça se corse:

  • Nombre de réponses positives reçues (invitation à un entretien) : 3
  • Nombre de réponses négatives reçues: 8
  • Nombre d’annonces encore en ligne actuellement: plus de 20
  • Taux de réponse (confondu): 15.94 %  Moins de 2 postulations sur 10, donc!

Ce qui signifie: 

  • Que, pour le mois d’août, 6 annonces sont encore en ligne actuellement (octobre) et qu’au total 15 entreprises sont encore en train “d’étudier mon dossier”. Prends ton temps, hein, je suis Suisse la lenteur, ça me connait!
  • Que j’attends encore, potentiellement, 51 retours d’entreprises qui offraient un job en rapport avec mes compétences / mon expérience. 
  • Qu’on se fout un peu de notre gueule.

 M’enfin, je t’ai déjà spoilé en te disant que j’avais trouvé du job, trop peu de suspens, donc, mais la prochaine fois, je te raconterai quand même les interviews. Parce que j’en ai pas eu beaucoup, certes, mais crois-moi, je me suis frotté au top niveau du n’importe nawak, cela va sans dire!

Allez, salut!

(PS: Dans la semaine qui a suivi mon embauche, j’ai reçu pas moins de…. 3 invitations à des entretiens! 🙂 Le timing, c’est ma force!)

16 Responses

    1. Merci Carole! En l’occurrence ça été un peu long (et compliqué!) mais j’ai trouvé un super poste, donc le jeu en valait la chandelle! Par contre si il désire se faire engager directement ici, je me répète, mais trouvez quelqu’un pour lui relire son CV. Après la modification du mien, j’ai trouvé du job en moins de 3 semaines!

      Bises,
      Amy

  1. Deux mots: FELICITATIONS!!!! (mais je te l’avais déjà dit) et HAHAHAHAHAHA!!!!!
    Tu m’as fait mourir de rire, je n’ai pas eu la “chance” de passer par ce processus pour trouver un boulot ici à New York, et quelque chose me dit que j’en ai vraiment eu, en fait (de la chance). Tout en étant très drôle, ce que tu racontes est édifiant. Pas tellement loin de la consternation qu’on éprouve face au marché du travail actuel en France, en fait… Mais tu es Suisse alors je m’égare. C’est drôle car mon post du jour est un peu dans le même esprit. Enfin non pas vraiment. Mais un peu quand même. Même si pas vraiment. J’y parle de permis de travail en tous cas 😉 Allez à très vite autour DU fameux burger!
    PS: dis-donc ton système pour repérer les messages spams c’est de la haute compet. J’ai bien mis 1 minute à repérer les oeufs et puis les gaufres, parce que la session avait expiré :-)))

    1. MERCI! J’espère que cette semaine sera la bonne pour ce burger, en plus j’en ai deux-trois marrantes à te raconter quand on se verra! Concernant ce captcha (à la con, pardonne-moi le terme). Je ne sais pas comment il est arrivé là, mais je dois le faire à chaque fois que je mets un commentaire. Même quand je réponds en tant qu’admin sur mon blog. Entre les tigres et les montres, je commence à perdre patience!

      Amy

  2. Trop drôle ton article, le formulaire de 2 pages de questions qui se ressemblent toutes j’y ai eu droit dans mon travail actuel ( que j’ai obtenu) et du coup on m’a expliqué la finalité en entretien : on dessine un graphe de ta personnalité qu’on compare aux graphes des personnes du futur service avec qui tu vas travailler pour voir si ta personnalité s’intègrera avec les autres… et il y en a 12 pages pour t’embrouiller et détecter ceux qui mentent en mettant des réponses valorisantes!

    1. Ahhhh, vu comme ça, c’est vrai que ça se défend! 😉 (je pense en effet que si tu peux faire “bonne figure” sur les 6 premières pages, les 6 suivantes sont un peu plus fastidieuses à remplir!) Félicitation pour ton job en tout cas, ça valait la peine 🙂 !

      Bises, Amy

    1. Hello Pauline! Non pas du tout, même loin de là! Je connais des gens qui ont trouvé ultra facilement! N’hésite pas à m’envoyer un mp, si ma (maigre) expérience peut t’être utile, j’en serai ravie!

      Amy

  3. Félicitations pour ton travail ! Pas facile de trouver dans son secteur aux US.
    C’est marrant, je n’ai jamais eu tout cela quand j’ai fait mes candidatures ici (ni au Québec qui a un système similaire).
    Eh effectivement, après avoir trouvé un poste en recrutement, j’ai vu défiler des centaines de CVs et je sais maintenant bien ce qui est attendu ! (ce qui au passage m’aidera fortement pour ma prochaine recherche de boulot, vu que j’ai du quitter mon job suite à des histoires de visa et que j’attends maintenant la Green Card).

    1. Hello! Merciii! J’étais effectivement de trouver quelque chose d’intéressant, j’avais très peur de ça en cherchant! Tu as un délai pour ta GC (quel bordel ces histoires de papier mon dieu!)

    2. Salut Amy,
      je viens de découvrir ton blog et je dois avouer que j’ai bien ris 🙂
      Il y a un peu plus de deux mois j’ai décidé de partir vivre à New-York et depuis je suis passée par chacune des galères mentionnées dans tes articles, j’ai vécu de long moments de désespoir mais j’ai aussi vécu des moments au top (qui me font oublier les mauvais moments)

      Je me permets de t’écrire car je suis à la recherche d’un job dans la com et comme pour tout c’est vraiment la galère. J’ai des réponses (pas des tonnes au vu du nombre de candidatures mais bon c’est déja ca !!) le problème c’est le visa, j’ai besoin d’une entreprise qui me sponsorise et la c’est plus que galère. POur mettre encore plus de chance de mon coté je me dis que faire relire mon cv ne serait peut etre pas une mauvaise idée et je me demandais si tu connaissais quelqu’un aux USA qui pourrait m’aider.

      De plus je suis preneuse de toutes autres suggestions,tips, contacts … qui pourraient enfin m’aider à décrocher un job.
      J’espere que ton job te plais !!

      Merci d’avance pour ta réponse 😉
      Léah

Répondre à Carole Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top